BERNARD MULLER

Bernard Muller Swatch

Portrait réalisé par Samphan Sararak, concepteur du temple Wat Ban Rai (Thaïlande).

Né un 24 juin 1953 sous le signe du Cancer, école primaire.

Quelques semaines après les remises en question de Mai 68 à Paris et en Province, tombait pour moi le couperet de la fin de la scolarité obligatoire et des décisions à prendre pour un avenir personnel que je voyais flou.
Les «motivations» d'une entrée au Technicum cantonal de Saint-Imier ont surgi d'un entretien à sens unique dont la concision et la sobriété n'échapperont à personne:

Le père: Quel métier veux-tu faire ?
Moi: Artiste peintre
Le père: C'est pas un métier ça !
Moi: ???
Le père: Tu iras au Tech, comme ton frère !

Aussi est-ce par décision arbitraire de l'Autorité paternelle que j'entrai dans cette «boîte» dont j'ai ressenti immédiatement les horaires, les cours, les professeurs et la discipline comme autant de contraintes. Affirmer de façon péremptoire que j'ai saisi l'importance de l'enjeu serait un gros mensonge. En revanche, j'ai réalisé que ma liberté foutait le camp.
Certains professeurs (à vrai dire, ils furent trois) m'ont fait confiance, une confiance que je n 'ai pas toujours su honorer car , à l'époque, mon ambition se limitait à quitter les lieux le plus rapidement possible.
Aujourd'hui, rétrospectivement, je découvre les avantages de ce séjour forcé, j'y ai appris la technologie indispensable dans mon job.
Car, je ne vous l'ai pas encore avoué, en créant mon bureau de design (1981), je suis resté fidèle, d'une certaine façon, à mes ambitions premières: la création, la recherche du beau. Chaque jour, j'essaie de mettre en résonance l'esthétique et la technologie.

Les produits: Swatch, dont les magasins présents dans toutes les capitales de cette planète me donnent toujours l’impression d’être un peu chez moi (hihihi).Rucky, Speed Watch , P.O.P., Wall Time, etc., pourraient en apporter la preuve. En 1998 création des Éditions de la Chatière.